Activité importante mais baisse des transactions par rapport à 2020.

L’activité immobilière durant le 3e trimestre 2020 a été importante. Nous constatons un effet de rattrapage des suites de l’ après confinement lié au Covid 19.

De manière globale en 2020, l’activité est pourtant en baisse de 3,5 % par rapport à 2019.

Le confinement y est évidemment pour quelque chose. L’activité immobilière s’étant quasiment arrêté en mars, avril et début mai, plaçant le 2ième trimestre 2020 parmi le moins bon depuis 5 ans.

Mais depuis le déconfinement, amorcé mi-mai, le marché immobilier a repris des couleurs.

En effet, le 3ième trimestre a été très soutenu et en comparaison avec 2019, l’activité immobilière a bondi de près de 11,6% au niveau belge

Ce constat est partagé dans les 3 Régions du pays, avec certaines différences. « On observe une différence entre le marché wallon et flamand d’un côté, et le marché bruxellois de l’autre. Les marchés wallon et flamand ont été très soutenus par des personnes qui acquièrent un bien pour y résider.  Après le confinement, il y a eu la volonté d’un retour à plus de ruralité.

La fédération des notaires a observé que les gens cherchaient d’avantage de biens avec un jardin pour y vivre.

Du côté bruxellois, on a vu une reprise moins forte. Il est important de rappeler que le marché bruxellois est celui qui avait eu l’activité la plus soutenue en début d’année. L’effet de rattrapage était donc moins important. Par ailleurs, le marché bruxellois est également davantage soutenu par des investisseurs. Ceux-ci attendent encore sans doute un peu pour faire leur retour sur le marché. Par ailleurs, tout marché confondu, on ressent depuis quelques jours un retour à la normale. On voit que les choses sont en train de rentrer dans l’ordre après quelques mois très chargés », analyse le notaire Renaud Grégoire.

Le prix moyen d’une maison en Belgique est de 274.409 euros

Durant les 9 premiers mois de l’année 2020, le prix moyen d’une maison en Belgique s’élevait à 274.409 euros. Il s’agit d’une augmentation de +4,7% par rapport à 2019. Si l’on tient compte de l’inflation (0,3%), cela signifie qu’une maison coûte aujourd’hui en moyenne 11.000 euros plus cher que l’an dernier.

Le prix moyen des maisons a augmenté ces derniers mois. Après le confinement, la demande a été très importante. Dans le même temps, on constate dans nos études une légère diminution du nombre de biens mis en vente sur le marché. Certaines personnes ont peut-être hésité à mettre leur bien en vente vu l’incertitude qui règne. Une forte demande et une offre en légère baisse : la pression a donc été forte sur les prix. On observe également un très grand empressement dans le chef des acquéreurs. Beaucoup de biens sont partis en un temps record. Il est probable, à mon sens, que ce phénomène s’amenuise d’ici la fin de l’année.

Plus d’information ?

Vous désirez plus d’infos sur la procuration numérique ?

Vous souhaitez acheter ou vendre votre immeuble à distance ?

N’hésitez pas à contacter l’étude du notaire Anne-Françoise Lambrechts, notaire dans l’arrondissement de AmayHuyWaremme, province de Liège au 04/2595075 ou via mail à l’adresse : annefrancoise.lambrechts@belnot.be

Nous nous ferons un plaisir de vous donner toutes les informations complémentaires ou renseignements utiles.